19 octobre, 2018
A- A A+

Médias

Présentation du Trophée Lotus

De la Coupe des Provinces au Trophée Lotus : 

En 1963, la nécessité de faire quelque chose pour aider les jeunes à courir commençait à se faire durement sentir en France. Paradoxalement, c´est à un animateur de la radio Europe N° 1 que l´on doit l´idée de lancer une course avec des jeunes au volant de voitures qu´ils auraient assemblées eux-mêmes avec l´aide d´amis. Ford France appuya l´initiative d´Europe N° 1 en fournissant des kit de Lotus Seven aux Automobiles Club de différentes provinces.

C´est ainsi que naquit " La Coupe des Provinces " qui, en deux ans, 1964 et 1965, allait révéler quantité de vocations notamment Henry Pescarolo ou Patrick Depailler.

20 ans plus tard, on refait l’histoire…

Quand on est amoureux de courses de voitures historiques, propriétaire d´une LOTUS Seven, et que l´on veut se mettre à organiser des compétitions, de quoi rêve-t-on ? De faire renaître les courses de LOTUS Seven bien entendu ! C´est ce qui est arrivé à Jean-Paul Couilliot. En 1987, il relançait le Trophée LOTUS Seven avec la bénédiction de l´usine Lotus et de Gérard Crombac.

 


Ce fut un succès immédiat qui, année après année, ne s´est jamais démenti après plus de 20 saisons d’existence.


 

L´année 2005 voit se concrétiser un changement important, le Trophée Lotus Seven devient le Trophée Lotus et accepte dorénavant les prototypes à moteur avant jusqu´au 31 décembre 1965, celui-ci s´ouvre donc à d´autres modèles de cette marque et plus précisément au Lotus XI, Elan, Europe, Elite, ainsi que les Caterham 1600 Ford.

 

  

Le succès et la perennité du Trophée Lotus reposent sur plusieurs critères :

- Un règlement technique clair et rigoureux qui évite l’escalade des coûts.
- Un programme permettant aux participants de courir sur les plus beaux circuits français et étrangers.
- Des courses passionnantes pour les participants et les spectateurs.

Et surtout, une ambiance de gentlemen driver sur la piste et de la bonne humeur sur un paddock toujours très animé.

 

 



L' ambiance unique du Trophée se matérialise en dehors des circuits :

Le Trophée Lotus réunit systématiquement les participants dans un même hôtel le samedi soir lors des 6 épreuves que constitue ce championnat durant l´année. C'est le moment idéal pour refaire la course et envisager les performances de lendemains meilleurs. Ce dîner est toujours un grand moment de convivialité.

 

 

En janvier 2010, Jean-Paul Couilliot, le fondateur, a souhaité prendre un peu de recul , dans l'organisation du Trophée et, tout en gardant certaines prérogatives plus administratives, il  a confié la gestion du Trophée à une association de pilotes nouvellement créée et intitulée la NAPA, Nouvelle Association de Pilotes d'Anglaises dont les membres fondateurs Christian ODIN, Gérard DELPRAT et Fabrice BERNARD comptent de très nombreuses participations au Trophée Lotus.

 

 

A partir de 2011, les pilotes ont souhaité recentrer le Trophée Lotus comme étant une évocation la plus fidèle possible de la coupe des provinces et ont décidé de restreindre l'égibilité des autos aux seules Lotus Seven et Catheram, dans le but d'une meilleure homogénéité du plateau.

 

Sur invitation et après acceptation du dossier technique par le commissaire technique du trophée : Les Lotus XI ; les Lotus Elite (Type 14) ; les Lotus 23 ; les Lotus Elan (type 26, 36, 45 et 50) et les Lotus Europe et Europa (types 46, 54, 65 et 74) conformes à leur fiche F.I.A. Ces véhicules invités ne marqueront pas de points au classement général du Trophée Lotus.

 

Trophée Lotus est une marque déposée.

A partir du 1er janvier 2018, la gestion et la promotion du Trophée Lotus sont confiés à la société Mecanic Gallery.