Finale au Mans

Ce sont encore pas moins de 33 Seven qui se présentent le vendredi aux vérifications techniques du Trophée Lotus, pour disputer la dernière manche d’une saison 2020, très particulière, conditions sanitaires obligent, mais qui nous a quand même permis de disputer 6 meetings, sur les plus beaux circuits français. Et quel bonheur de finir ici, au Mans, sur le circuit qui a vu tant de pilotes de renom rouler sur cette piste magnifique du circuit Bugatti.

Le Trophée Lotus joue donc, ce week-end sa dernière partition de l’année en présence de 33 des 57 pilotes qui ont participé à la saison 2020. Le titre se décidera dimanche entre Xavier Jacquet et son plus proche poursuivant, Dominique Vulliez.

Les essais qualifs  permettent à Anthony Delhaye de faire une nouvelle fois la pôle devant Florent Cazalot et Nicolas Beloou, alors que Xavier Jacquet, Philippe Koenig et Dominique Vulliez, les leaders du championnat, les suivent de près. Parmi les Caterham, c’est le jeune Clément Jan qui survole la catégorie en devançant son poursuivant de près de 5 secondes.

Exceptionnellement, c’est donc le dimanche qu’ont lieu les deux courses du meeting. Lors de la course 1 disputé le matin, les pilotes du Trophée Lotus entament leur avant-dernière course de l’année en formant un remarquable peloton où Lotus Seven ou anciennes Caterham se côtoient avec bonheur. Auteur de la pôle la veille, Anthony Delhaye perd son avantage au départ et laisse Florent Cazalot et Xavier Jacquet se succédaient au commandement, en début de course. Puis, c’est au tour de Nicolas Beloou, encore au volant d’une Formule Ford une heure plus tôt, de se porter au commandement avant la mi-course. Xavier Jacquet reprend ensuite l’avantage. Mais à la surprise générale (enfin surtout pour lui ), il doit abandonner à deux tours de l’arrivée, levier de vitesses cassé ! Le leader du trophée perd ainsi de précieux points et laisse Florent Cazalot décrocher la victoire 8/10 de seconde devant Nicolas Beloou. Avec Philippe Koenig et Dominique Vulliez, les quatre premiers terminent groupés en une seconde et demie ! En Caterham, c’est Clément Jan, 22 ans, qui malgré un accrochage remporte sa catégorie devant Didier Vest et Antoine Blanc, novice talentueux puisque il monte sur son premier podium, pour sa première course.

La course de l’après-midi s’avère décisive pour l’attribution du titre. Suite à son abandon de la première manche, Xavier Jacquet est autorisé par la direction de course à emprunter la Seven de son fils Cyril ;  parti dernier, il entame une solide remontée dès le lâcher du peloton. Devant, Dominique Vulliez et Florent Cazalot se succèdent au commandement et passent la mi-course dans cet ordre devant Nicolas Beloou. Intense, la bataille en tête se poursuit jusqu’au terme de la course avec une arrivée extrêmement serrée plaçant Dominique Vulliez devant Nicolas Beloou et Florent Cazalot, tous trois classés dans la même seconde. Remonté septième, Xavier Jacquet remporte brillamment le Trophée Lotus 2020. Pour la catégorie Caterham, c’est Antoine Blanc, le novice qui confirme ses qualités et remporte cette deuxième manche.

Sur ce magnifique circuit manceau, le Trophée Lotus a encore donné un spectacle de grande qualité malgré le peu d’observateur, le meeting se déroulant à huis clos.

Le rideau est tombé sur cette saison 2020 et déjà se profile la saison prochaine qui nous emmènera de nouveau sur les plus beaux circuits français à Albi, Dijon, Charade, le Paul Ricard, Val de vienne et Lédenon.

 

Un week-end bien arrosé !

Ce ne sont pas moins de 37 Seven qui se présentent au départ de l’avant dernier meeting de cette saison 2020 si particulière. Après des essais privés sur une piste particulièrement glissante, Anthony Delahaye s’offre la pôle sur une piste asséchée. Lors de la course 1, c’est le Vichyssois Philippe Koenig qui  réalise le meilleur départ devant Anthony Delhaye et Florent Cazalot. Dès le troisième passage, une sortie de piste impose aux belligérants plusieurs tours dans le sillage de la voiture de sécurité. La course relancée, Philippe Koenig n’est plus là (panne d’embrayage) et c’est au tour d’Anthony Delhaye, puis de Florent Cazalot de se succéder au commandement. A l’amorce du dernier tour, les six premiers sont encore groupés en à peine plus de deux secondes ! Anthony Delhaye, revenu en tête à ce stade de la course, conserve l’avantage jusqu’à l’arrivée, avec une demi-seconde d’avance sur Dominique Vulliez. Ce dernier signe ainsi sa seconde deuxième place de la journée après avoir obtenu un même résultat en SportProtosCup dans la course précédente ! Florent Cazalot complète le podium et Xavier Jacquet, calculateur et quatrième, assure quelques points qui pourraient être précieux lors du classement final. A noter, le retour de Claude Rucheton qui place sa Caterham, destinée à la location, sur la première marche du podium de sa catégorie, devant Didier Vest et Jean Marc Perroncel, de retour eux aussi.

Le lendemain, c’est une piste détrempée qui attend les concurrents et le match revanche du Trophée Lotus s’amorce sur un superbe duel entre Florent Cazalot, leader en début de course, et Dominique Vulliez. A mi-course, ce dernier mène la danse avec 6/10 d’avance sur son rival, tandis qu’Anthony Delhaye, vainqueur de la course 1, et Nicolas Beloou sont à peine plus loin. Florent Cazalot récupère ensuite son bien et parvient à se ménager une petite marge de sécurité. Le Toulousain s’impose finalement avec 2’’2 d’avance sur Dominique Vulliez, Nicolas Beloou complétant le podium (son premier en Trophée Lotus) à seulement 4’’1. Viennent ensuite Anthony Delahaye et Philippe Koenig, auteur d’une remarquable remontée depuis le fond de la grille. La première Caterham est pointée à la 14ème place, pilotée par Claude Rucheton qui récidive après sa victoire du samedi.

A noter, l’excellente performance de Nicolas Beloou qui n’est certes pas un novice dans la course historique mais qui fait des débuts remarqués dans le Trophée Lotus avec pour sa seconde participation seulement, un podium et deux meilleurs tours en course ! Assurément un client pour les premières places pour l’année prochaine, s’il nous rejoint pour une saison complète.

Un grand bravo à tous les pilotes de cette deuxième course qui ont su ramener leurs autos intactes lors de ce dimanche particulièrement pluvieux, sur une piste ultra piégeuse.

Au classement général, c’est toujours Xavier Jacquet qui mène le bal alors que son poursuivant, Dominique Vulliez a encore grappillé des points sans que cela lui donne de certitudes pour le verdict final ; Philippe Koenig et Manu Garcia étant eux aussi des prétendants sérieux au podium.

Tout se jouera donc au Mans, les 17 et 18 octobre prochain, pour dresser les ultimes lauriers de cette saison 2020 qui aura vu, malgré les conditions sanitaires que nous connaissons, plus de 50 pilotes participer à ce classement.

Le Trophée Lotus, doyen des trophées historiques français est maintenant solidement installé dans le paysage VH, comme la catégorie la plus fréquentée du Championnat de France Historique des Circuits.

Rififi en pays gersois

Une fois n’est pas coutume, c’est seulement 25 Seven qui se présentaient aux essais qualifs du 60ème Grand Prix Historique de Nogaro.

Auteur d’une superbe pôle avec une demi-seconde d’avance sur ses plus proches poursuivants, Xavier Jacquet et Florent Cazalot, Anthony Delhaye prend immédiatement la première course à son compte. Dans son sillage, Florent Cazalot tient son rythme avant de devoir abandonner au bout de cinq tours (fil de bougie débranché). A mi-course, Xavier Jacquet est à son tour dans le rôle du « chasseur », à quelques 3’’7 de Delhaye, juste avant qu’une sortie de piste ne provoque un regroupement derrière le Safety Car. La course relancée pour trois derniers tours, Anthony Delhaye et Xavier Jacquet se retrouvent au coude à coude pour se disputer la victoire. Le Francilien conserve finalement 176/1000 d’avance sur Xavier Jacquet au terme de ce superbe épilogue. Bon troisième, Philippe Koenig résiste jusqu’au bout à Emmanuel Garcia Imaz, très performant sur la piste gersoise et Dominique Vulliez, le double vainqueur de Charade.

Pour la course 2, la seconde rencontre du Trophée Lotus démarre de manière agitée en fin de peloton : en effet, suite à un départ mal  maitrisé de Jean-Yves Roux, la Seven de Laurent Bouchetal en escaladant une autre, ce sont finalement quatre autos en situation difficile dont deux seulement (Roux et Peinetti) repartent malgré les dégâts occasionnés. La course est terminée pour Bouchetal et Bayard forts malheureux dans cette histoire. La voiture de sécurité est immédiatement actionnée par la direction de course, mais certains pilotes n’ayant pas vu le panneautage SC et les drapeaux jaunes pourtant agités, continuent d’accélérer à la sortie de l’escargot, puis dans la grande ligne droite de l’aérodrome, alors que d’autres devant ralentissent ce qui provoque un tumulte au sein d’un peloton où la fumée dégagée par les freinages intempestifs et la stupeur ajoutent à l’incompréhension. Mais par bonheur ou par miracle plus exactement, tout le monde gère tant bien que mal la situation ; certains choisissent un passage salvateur dans l’herbe et d’autres évitent un missile difficilement contrôlé. Ce moment de frayeur dépassé, la course est relancée ; Xavier Jacquet est pointé en tête avec Emmanuel Garcia Imaz et Dominique Vulliez blottis dans ses roues. Jean-Jacques Gravier ayant eu la mauvaise idée de se poser dans un  bac éponyme, un nouveau Safety Car permet au peloton de chasse de faire la jonction avec ces trois échappés. La course relancée pour cinq tours, Xavier Jacquet se donne un peu d’air en tête, quelques secondes devant Emmanuel Garcia Imaz, Anthony Delhaye, bien revenu après un départ raté, et Dominique Vulliez. Vainqueur de la course du samedi, Anthony Delhaye se hisse par la suite à la deuxième place et termine en trombe en échouant à seulement 7/10 du vainqueur Xavier Jacquet, Dominique Vulliez complétant à ce moment-là, le podium. Mais il était dit que cette course nous réserverait encore des rebondissements. En effet, à l’arrivée une vérification des limiteurs fut effectuée et  nous constatons alors que le limiteur d’Anthony Delhaye est réglé avec 200 tours  de trop. Les circonstances de courses ayant justifié des explications entre pilotes et la direction de course, ce qui prit du temps, le délai imparti pour procéder à l’application du règlement était malheureusement dépassé. C’est alors que spontanément Anthony a demandé à ce que l’application du règlement soit quand même effective et que la sanction soit prise, à son égard en interne, ce qui est une belle démonstration de l’esprit qui règne au Trophée Lotus. Il ne marquera finalement pas de points au classement pour cette deuxième course et par voie de conséquence, c’est Dominique Vulliez qui hérite de la seconde place et Manu Garcia de la troisième marche d’un podium sur lequel il n’est pas monté physiquement, mais qui lui revient. Xavier Jacquet lui, récupère le point du meilleur tour en course. Voilà pour ce récit d’un weekend agité mais où la plupart des pilotes ont pris beaucoup de plaisir à rouler sur le tracé très technique du circuit Paul Armagnac.

Prochaines manches dès la semaine prochaine au Val de Vienne, puis sur le circuit Bugatti du Mans en octobre, les bulletins d’inscriptions sont en ligne sur www.tropheelotus.fr

Vous trouverez le classement général provisoire ICI.

Grand chelem à Charade

Le grand chelem pour Dominique Vulliez, non content de faire le plein de points au sein du Trophée Lotus en raflant la pôle position, les deux courses et les meilleurs temps en course, ce qui est déjà remarquable ; Dominique a aussi trusté le podium des sport protos durant le même week-end. Incroyable performance du pilote haut-savoyard, qui revient par la même occasion dans la course au général.

Mais revenons sur l’épreuve de Charade plus en détails. C’est une trentaine de Seven qui étaient encore présentes. Malheureusement, François Maroquene-Froissart, victime d’une sortie de piste aux essais privés, n’a pas pu prendre le départ.  La course de SportProtosCup à peine achevée, Dominique Vulliez saute du baquet de son proto à celui de sa Lotus Seven pour débuter cette autre épreuve depuis la pôle ! Immédiatement dans le rythme, le pilote haut-savoyard rejoint la mi-course en leader avec six secondes d’avance sur Xavier Jacquet, alors en pleine bagarre avec Anthony Delhaye. Non loin, suivent Philippe Koenig et Florent Cazalot, eux aussi inséparables. Décidemment intouchable, Dominique Vulliez poursuit son échappée par la suite et remporte la course haut la main devant Xavier Jacquet, Anthony Delhaye, Philippe Koenig et Florent Cazalot, groupés sur la ligne d’arrivée. À noter les bonnes performances de Dany Seigneurin et Cyrille Grenot qui complètent les places d’honneur. Première apparition remarquée aussi de Nicolas Beloou, un spécialiste des Formule Ford venu faire une pige en Lotus et qui intègre le “top ten” dès sa première course, mais ce n’est pas tout à fait une surprise tant le talent de Nicolas s’est déjà exprimé dans d’autres catégories.

Pour la deuxième course,  on prend les mêmes et on recommence, ou presque. Comme la veille, Dominique Vulliez enchaine deux courses en passant de la SportProtosCup au Trophée Lotus. Vainqueur de la première, notre homme débute la seconde avec de semblables prérogatives. La mi-course atteinte, il tient bon en tête malgré les efforts déployés par Xavier Jacquet, pointé à seulement deux secondes à ce stade de la course. L’écart entre les deux acteurs augmente ensuite de façon inexorable, Dominique Vulliez remportant du même coup sa troisième victoire du week-end, après celle des protos obtenue quelques minutes avant ! Derrière Xavier Jacquet, Philippe Koenig arrache la troisième place de haute lutte face à Anthony Delhaye et les toujours très réguliers Dany Seigneurin et Cyrille Grenot. À noter de belles bagarres à tous les étages au milieu du peloton rendant la course extrêmement spectaculaire pour les spectateurs et passionnante pour les pilotes.

Voilà un championnat qui, à mi-course, n’a pas encore rendu son verdict car, si Xavier Jacquet toujours bien placé est en tête, il est menacé par le retour fulgurant de Dominique Vulliez et les régulières performances de Philippe Koenig.

Prochaine manche dans le pays Gersois sur le magnifique tracé de Nogaro, les 12 et 13 Septembre prochains.

Le Trophée Lotus en terre dijonnaise

Malgré les conditions sanitaires et la période estivale, c’est encore une fois avec une participation massive de 33 concurrents que le Trophée Lotus se présente sur le circuit de Dijon-Prenois, pour cette deuxième manche de la saison 2020.

Les qualifs réservent déjà une bonne surprise avec le retour de l’expérimenté Anthony Delhaye qui enlève la pôle avec 8/10 d’avance sur le tenant du titre Xavier Jacquet, puis viennent ensuite Gaso, Jacquet (le fils), Gravier et Koenig. En revanche, Dominique Vulliez est plus malheureux : rupture de l’arbre à cames dans le premier tour. A noter, le bon chrono de Philippe Huret qui immisce une Caterham de location de l’atelier Rufils au milieux des Lotus.

Lors de la course 1, le premier tour est particulièrement agité et Dominique Vulliez reparti du fond de grille, avec l’auto de Patrick Bouvier s’accroche avec Lionel Couche en voulant remonter au sein du peloton.

Auteur d’une superbe pôle le matin, Anthony Delhaye n’avait plus goûté à cet honneur depuis trois ans et en fin de journée, le pilote des Yvelines entame la course 1 avec autant de panache. Au cap de la mi-course, il emmène toujours la meute des Lotus Seven avec un Xavier Jacquet menaçant blotti dans ses roues. Ce dernier porte une attaque décisive deux tours plus tard, tandis que Philippe Gaso prend l’avantage sur Jean-Jacques Gravier peu après pour le gain de la troisième place. Au terme d’une dernière boucle décisive, Xavier Jacquet empoche la victoire pour seulement 41/1000 de seconde. Battu d’un souffle, Anthony Delhaye précède Philippe Gaso, Jean-Jacques Gravier, Philippe Koenig et Cyril Jacquet, réunis dans un mouchoir sur la ligne d’arrivée.

Course 2 : le matin réservait aux participants quelques belles averses mais en début d’après-midi, une piste (enfin) sèche attend les pilotes du Trophée Lotus pour leur seconde confrontation du week-end. A l’instar de la veille, Anthony Delhaye et Xavier Jacquet l’abordent ensemble dans cet ordre, suivis de près par Philippe Gaso et Jean-Jacques Gravier, eux aussi à la lutte. A mi-course, les quatre pilotes pointent toujours dans cet ordre, groupés en moins de deux secondes, tandis que Philippe Koenig emmène le reste du peloton. Puis à la suite de l’impressionnante sortie de la Lotus de Christian Odin (roulement de roue AR explosé, perte de la roue en pleine vitesse au bout de la ligne droite), la sortie d’un Safety Car qui repousse momentanément l’échéance, laissant seulement deux tours aux hommes de tête pour régler le sort de la course. Hélas, de nouvelles sorties dans le bac, sans gravité (Giraud puis Bouchetal) obligent aussitôt la Direction de course à sortir le drapeau rouge. Anthony Delhaye sort ainsi vainqueur de cet épilogue tronqué devant un Xavier Jacquet qui aura attendu son heure en vain…

A noter les excellentes performances de Jean-Jacques Gravier, revenu aux affaires et des très réguliers Manu Garcia Imaz, Cyril Jacquet et Dany Seigneurin, sans oublier la première apparition prometteuse de Florian Burette sur sa superbe Lotus seven.

Avec les mésaventures de Vulliez alors que deux épreuves sur les six prévues sont déjà disputées, le championnat est relancé et Xavier Jacquet devance Philippe Koenig et Dany Seigneurin au général.

Assurément pour bien figurer à la fin, il faudra non seulement être rapide mais aussi très régulier et toujours présent avec les meetings qui se succèdent tous les 15 jours.

Prochain rendez-vous des Lotus à Charade fin août.

1ère manche du Trophée Lotus sous le soleil albigeois

Après plusieurs mois d’interruption liés à la crise sanitaire, les acteurs du Trophée Lotus ont repris la direction des circuits avec un plaisir non-dissimulé ! Il est à noter, qu’une nouvelle fois, le Trophée Lotus présentait ce week-end le plateau le plus fourni, comme cela avait déjà été le cas à plusieurs reprises lors de la saison 2019. Sous le soleil de plomb du circuit d’Albi, la première course du week-end a vu s’élancer de la première ligne Dominique Vuilliez (« poleman du jour ») et son compère du haut de classement Xavier Jacquet. Rappelons que ce sont ces deux pilotes qui trustaient déjà les deux plus belles places la saison passée avant que Jacquet ne remporte finalement la mise finale au terme d’un championnat très disputé. Partis donc dans cet ordre, les deux leaders de course ont mené un train d’enfer avant qu’une longue neutralisation ne fige les positions jusqu’à la mi-course. Une fois l’épreuve relancée, Dominique Vulliez s’est accroché à son bien jusqu’à l’arrivée, qu’il a franchi en vainqueur avec 4/10ème d’avance sur Xavier Jacquet et 1.8 seconde sur un Florent Cazalot, jamais décroché. Du côté des Caterham, c’est Claude Rucheton qui a animé les débats avant d’être victime d’un accélérateur bloqué. La première place des Caterham est donc revenue à Didier Vest au terme de cette première course du week-end. La troisième place du podium revient à Serge Agnoli, un nouveau venu au volant d’une Seven Access (formule de location by Mecanic Gallery).

Ce sont les trois mêmes acteurs de tête de la première course qui vont s’illustrer lors de cette seconde manche du week-end. Dominique Vulliez et Xavier Jacquet échangent régulièrement leurs positions en tête du peloton sous le regard de Florent Cazalot. Les trois belligérants franchissent le cap de la mi-course réunis en seulement 6/10ème de seconde. À l’approche de l’arrivée, Xavier Jacquet est le premier à lâcher prise en effectuant un tête-à-queue, de sorte que Dominique Vulliez et Florent Cazalot se retrouvent seuls à se disputer la victoire, le second obtenant gain de cause dans le dernier tour suite à la perte de puissance du moteur de Vulliez. A leurs côtés, Philippe Koenig grimpe sur le troisième marche du podium pour compléter le trio. Quant aux Caterham, c’est Claude Rucheton, revenu aux affaires avec un accélérateur opérationnel, qui a placé sa voiture sur la première marche du podium (10ème place scratch), devant Didier Vest et Cyril Randier.

Journée de roulage du 12 juin 2020 : circuit de Bresse

Je vous sais impatients de reprendre la piste et ce sera pour bientôt.

En effet, avant que la saison officielle ne reprenne enfin, je vous propose de profiter en exclusivité de la piste du circuit de Bresse, le vendredi 12 juin prochain.
Mecanic Gallery organise une séance de roulage, et de mise au point de nos autos et de nos capacités de pilote, sans esprit de compétition.
Afin de pouvoir rouler dans des conditions de sécurité optimales, ce roulage est réservé aux pilotes du Trophée Lotus ainsi qu’aux clients et invités de Mecanic Gallery, de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30.
Seules les autos à roues couvertes sont autorisées. Des contrôles sonomètres seront effectués en dynamique sur la piste, limite de bruit à 95 dB.
Deux catégories alterneront des séances de 30 mn : une exclusivement réservée aux Lotus et Caterham type Seven et une autre aux berlines sportives, soit 7 cessions pour chacune des catégories.
Le circuit sera adapté aux conditions sanitaires en vigueur. Les règles de distanciation sociale devront être appliquées. Les bâtiments ne seront pas accessibles en dehors des toilettes qui seront mises à disposition.

Les inscriptions se feront uniquement par retour du bulletin ICI assorti de son règlement, avant le 7 juin.

Le nombre de place étant limité, nous vous demandons de vous inscrire au plus tôt. Vous recevrez ensuite un mail de confirmation.

Pour chaque auto inscrite, le tarif est  de 300 euros TTC pour les pilotes du Trophée Lotus et de 350 euros TTC pour les autres participants.

Un transport de Seven sera assuré pour ceux qui le souhaitent à partir de Villefranche sur Saône le jeudi après-midi, avec retour le vendredi soir,  au tarif de 250 euros TTC, merci de réserver votre place sur le bulletin d’inscription.

Les pilotes du Trophée Lotus bénéficieront gracieusement d’un coach, instructeur diplômé ; pour ceux qui souhaitent des conseils personnalisés, merci d’équiper votre auto d’un deuxième baquet et d’un harnais supplémentaire.

Nous proposons aussi une formule de mise à disposition de véhicules pour ceux qui souhaiteraient essayer une auto sur place, au tarif de 1100 euros TTC pour une Caterham Seven (transport, inscription et carburant inclus) ; la réservation et le paiement sont obligatoires avant fin mai.

Pour répondre aux exigences sanitaires, Il est précisé qu’aucune inscription ne pourra se faire sur place.

En cas d’interdiction éventuelle  pour motifs sanitaires, les inscriptions seront intégralement remboursées.

Le créateur du Trophée Lotus nous a quitté…

Indissociable de l’essor des courses historiques sur circuits en France, Jean-Paul Couillot s’en est allé à l’âge de 76 ans, happé par les suites d’une longue maladie. Impliqué dans l’univers du VHC dès les premières heures de la discipline, d’abord comme pilote puis en tant qu’organisateur, il présida notamment l’Asavé au milieu des années 80 avant de créer peu après le Trophée Lotus, le premier plateau historique monotype dont il continua à être l’infatigable promoteur avant de transmettre le flambeau à Christian Odin en 2010. Parallèlement, par le biais de sa société TOP Organisation, Jean-Paul eut le mérite de mettre sur pieds plus d’une centaine de meetings de courses historiques, notamment sur les circuits de Charade, Croix-en-Ternois ou Lédenon pour les plus réguliers d’entre eux, mais aussi, bien avant cela, à Montlhéry et Rouen-les-Essarts. Au gré de ses multiples initiatives, il avait également créé un salon auto moto rétro dans sa ville d’adoption à Nîmes, veillant à son développement pendant plus d’une quinzaine d’années. Dans toutes ces organisations, il aimait se qualifier « d’homme de l’ombre », préférant laisser la vedette aux bénévoles des associations, pour lesquels il éprouvait le plus profond respect.
L’ensemble des pilotes du Trophée Lotus présente ses sincères condoléances à sa famille et ses proches.
Texte J. Furet

Charade reporté fin août

Le Trophée Lotus subit la situation sanitaire et adapte de nouveau son calendrier. L’épreuve de Charade est reportée au dernier weekend d’août. Je vous sais tous impatients de pratiquer votre sport favori, mais la situation s’impose à nous tous et la priorité est bien évidement de prendre soin de nous.

Nouveau calendrier du Trophée Lotus (sous réserve des autorisations officielles) :
17/18/19 juillet : Albi
14/15/16 août : Dijon
28/29/30 août : Charade
11/12/13 septembre : Nogaro
25/26/27 septembre : Val de Vienne
16/17/18 octobre : Le Mans

Nouveau calendrier 2020

J’espère tout d’abord que vos proches et vous-mêmes soyez épargnés par ce terrible virus qui nous frappe.

Les conditions exceptionnelles que nous vivons tous, nous rendent tributaires des conditions sanitaires et des autorisations gouvernementales pour pratiquer notre sport favori.

Le report de nombreuses manifestations rend les calendriers difficiles à reprogrammer, notamment au niveau de la disponibilité des circuits, dans le temps forcement réduit qui nous sépare de l’hiver.

Tout le sport automobile est impacté et il nous faut prendre des options auprès des circuits car le nombre de week-end est limité et d’autres organisations postulent sur les mêmes dates.

C’est pourquoi, nous avons pris la décision en collaboration avec HVM, le promoteur du Championnat de France Historique des Circuits, de modifier notre calendrier 2020.

Ainsi le nouveau calendrier du Trophée Lotus (sous réserve des autorisations officielles) s’établirait ainsi :
19/20/21 juin : Charade
17/18/19 juillet : Albi
14/15/16 août : Dijon
11/12/13 septembre : Nogaro
25/26/27 septembre : Val de Vienne
16/17/18 octobre : Le Mans