La finale au Val de Vienne

A la suite de qualifications très disputées pour l’attribution de la pole position, Florent Cazalot devance de sept centièmes Fabrice Bernard et Xavier Jacquet pour une fois relégué à la troisième place.

Au départ de la première course, Cazalot le poleman conserve l’avantage devant Dominique Vulliez, bien parti, et Xavier Jacquet. C’est ce dernier qui va prendre le leadership dès le tour suivant devant ses deux compères. Le top 6 est alors groupé en moins de trois secondes. Vulliez perd le contact et rentre au stand sur une problématique bénigne alors qu’il était deuxième. Au fur et à mesure de la course, les positions du haut de tableau se stabilisent, seul Cazalot parvenant à rester dans le sillage de Jacquet. Bernard perd du terrain et c’est Philippe Koenig qui est le nouveau troisième devant Cyril Jacquet, le fils de Xavier, et Didier Berrezai. Viennent ensuite quatre pilotes qui font aussi le spectacle en alternant leurs places presque à chaque tour ; ainsi Anthony Delhaye, Philippe Gaso, Christian Odin et Jérôme Gavaudan animent ce cœur de peloton de façon spectaculaire. En tête à quelques tours de la fin, Xavier Jacquet contrôle la situation et creuse l’écart, remportant ainsi un nouveau succès devant Cazalot et Koenig.

Dans la catégorie Caterham, c’est Didier Vest qui signe un nouveau succès, devant Vincent Bayard qui pilotait (de belle manière) une Seven Access de location après avoir accidenté son auto aux essais.

Pour la deuxième course, le vainqueur de la veille, Xavier Jacquet, est forfait pour des raisons familiales au départ de cette course, ainsi que son fils Cyril.

Dès le départ, Florent Cazalot emmène le peloton devant Koenig et Bernard. Dominique Vulliez, parti en fond de grille, fait une remontée incisive et spectaculaire, à tel point qu’il est troisième après deux tours de course, derrière Cazalot et Koenig, détachés, alors que Bernard est retombé en fond de plateau en proie avec un problème mécanique certes mineur, mais qui l’obligera à l’abandon. Vulliez réussit à revenir au contact des deux leaders. Koenig trouve l’ouverture et prend la première place au sixième tour mais Cazalot réplique et reprend le leadership. Vulliez en profite pour dépasser Koenig, moins d’une seconde séparant le trio. Vulliez insiste et prend la tête à trois tours de l’arrivée. Cazalot résiste mais Vulliez remporte la course avec moins de trois dixièmes d’avance sur Cazalot, Koenig terminant troisième à un peu plus de deux secondes.

Les animateurs du peloton de la veille (Berrezai, Gaso, Delhaye, Odin et Gavaudan) se retrouvent comme dans la première course, rejoints par le toujours vaillant Laurent Bouchetal.

Au niveau des Caterham c’est Didier Vest qui fait le doublé devançant Joachim Bernard et Jean-Marc Perroncel.

Au terme de cette superbe saison 2019, qui a rassemblé soixante participants (un record), Xavier Jacquet remporte le Trophée Lotus pour la seconde fois après deux secondes places successives au général lors des deux saisons précédentes. Un grand bravo à lui !

On se retrouvera en 2020…

La rentrée à Charade

Mal parti lors de la première course, Xavier Jacquet perd le bénéfice de sa pôle position dès le départ, laissant à Dominique Vulliez le soin de mener les débats durant les deux premiers tours. Repassé en tête, le pilote de Thonon-les-Bains atteint le cap de la mi-course avec un avantage de 2″8 sur son rival, tandis que Philippe Koenig complète le tiercé gagnant du moment devant Alain Szyndelman et Eugène Deleplanque. Si Vulliez parvient à rester dans le rythme du leader par la suite, les autres voient leur retard augmenter au fil des derniers tours. La course s’achève ainsi sur un énième succès de Xavier Jacquet. Comme lors des « qualifs », la brillante Pauline Delarbre signe la meilleure performance des Caterham.

Lors de la seconde course du week-end, Dominique Vulliez s’avère, une fois encore, le seul capable de suivre le rythme endiablé de Xavier Jacquet. Au terme des dix tours de course, il coupe la ligne d’arrivée avec seulement 4’’8 de retard sur l’implacable leader du Trophée. Plus loin, Philippe Koenig s’invite une seconde fois sur le podium en ayant résisté jusqu’au bout à Alain Szyndelman et Fabrice Bernard. Dans le top 5 en début de course, Eugène Deleplanque se contente de la septième place derrière Philippe Gaso. Côté Caterham, Pauline Delarbre signe à nouveau le meilleur résultat devant Vincent Bayard et Didier Vest. A l’issue du comptage des points de ce week-end de course, Xavier Jacquet est d’ores et déjà virtuellement champion 2019 du Trophée Lotus !

Le Trophée Lotus dans le cadre prestigieux Grand Prix de France Historique

Pour l’occasion, le Trophée Lotus présente une nouvelle fois un plateau exceptionnel ! En l’honneur des 65 ans du Team Lotus, ce ne sont pas moins de 42 pilotes de Lotus Seven et de Caterham qui sont en piste pour en découdre dans cette première course du week-end. Crédité du meilleur chrono aux essais, Pascal Métayer domine les premiers tours, puis laisse à son grand rival Xavier Jacquet le soin de mener les débats. Comme attendu, le sort de la course se décide entre eux dans l’ultime boucle, Pascal Métayer obtenant le dernier mot pour 4/10 de seconde. Le pilote-préparateur Claude Rucheton décroche une troisième place longtemps détenue par Alain Szyndelman.

Il revient aux très nombreux pilotes du Trophée Lotus le privilège de mettre un point final à ce deuxième GP de France Historique. Sans surprise, dès le départ de ce second round, un nouveau duel s’engage dès les premiers tours entre Xavier Jacquet et le vainqueur de la veille, Pascal Métayer. Cet impitoyable bras de fer tourne à l’avantage de ce dernier à mi-course, puis son rival reprend la main quelques tours plus tard. Au gré des dépassements des retardataires, Xavier Jacquet parvient à se mettre à l’abri de son adversaire en toute fin de course. Au terme d’un autre duel serré, Dominique Vulliez arrache la troisième place face à Philippe Gaso.

Superbe meeting à Albi pour la famille Jacquet

Dès les premiers tours de la course, Xavier Jacquet pointe en tête devant Philippe Koenig et Dominique Vulliez, soit le parfait reflet de la hiérarchie des essais. A mi-course, le pilote savoyard est toujours solidement installé au commandement, tandis que la bataille fait rage dans son rétro. A ce niveau, Dominique Vulliez s’en sort le mieux en prenant peu à peu ses distances avec les autres poursuivants, à commencer par Cyril Jacquet, le fils du leader joliment remonté à la troisième place. La course s’achève sur ce tiercé, alors que Didier Berrezai, Philippe Koenig et Fabrice Bernard seront restés menaçants jusqu’au bout. Vincent Bayard termine premier des Caterham devant Jean-Marc Perroncel et Didier Vest.

Lauréat de la course de samedi, Xavier Jacquet repart sur les mêmes bases dans cette course 2. Mieux encore, il a avec cette fois son fils Cyril blotti dans son sillage ! A mi-course, seuls Dominique Vulliez et Didier Berrezai soutiennent encore la comparaison. Peu après, la brève entrée en piste du Safety Car gomme les écarts entre ce quatuor de tête. Tout reste à refaire au « restart » alors qu’il reste quatre tours de course. Parti à la faute, Dominique Vulliez se retire de cette explication finale qui voit la famille Jacquet signer le doublé, le père précédant le fils de 4/10 sur la ligne d’arrivée, un joli coup d’œil du destin pour ce jour de la fête des pères. Jean-Marc Perroncel s’adjuge la victoire des Caterham devant Cyril Randier et Vincent Bayard. A noter quelques pilotes sanctionnés de « drive through » pour départ anticipé ou non-respect de la ligne de course.

Dijon, acte II du Trophée Lotus 2019

Pour leur première course du week-end, les pilotes du trophée Lotus profitent d’une légère accalmie de la météo. Sur une piste néanmoins détrempée, Xavier Jacquet confirme immédiatement sa suprématie des essais, mais se retrouve bientôt sous la menace de Dominique Vulliez, qui finit par s’emparer du commandement au septième
passage. Xavier Jacquet lui rend la politesse, mais la course tourne définitivement à l’avantage de son rival dans les deux derniers tours. Une grosse seconde les sépare finalement sur la ligne d’arrivée. Aussi indécise, la lutte pour la première place des Caterham couronne la jeune Pauline Delarbre face à Fabrice Guigues, battu de 40/1000 de seconde !

Battu par Dominique Vulliez sur la piste détrempée de samedi, Xavier Jacquet aborde la seconde course avec la ferme volonté de prendre sa revanche. Du souhait aux actes, il passe la mi-course avec déjà plus de cinq secondes d’avance sur trois adversaires alors en pleine lutte ; Philippe Koenig, Philippe Gaso et Dominique Vulliez. Sans changement, Xavier Jacquet augmente encore son avance par la suite et scelle sa victoire avec une douzaine de secondes de marge sur les trois « furieux ». A leur niveau, le dernier mot revient à Philippe Koenig, d’un capot devant Dominique Vulliez et Philippe Gaso. Un moment pointé cinquième, l’organisateur du trophée, Christian Odin, se classe huitième, tandis que Pauline Delarbre hisse la première Caterham au onzième rang.

Ledenon 2019, entrée en matière !

Dominateur en « qualifs » le vendredi soir, Xavier Jacquet démarre la première course du week-end sur le même rythme devant Philippe Koenig, bientôt dépassé par Dominique Vulliez. A mi-course, l’entrée en piste du Safety Car regroupe les trois hommes. Puis, la bataille relancée, Xavier Jacquet se ménage à nouveau une petite marge de sécurité sur Dominique Vulliez et parachève le travail en vainqueur. Derrière les deux hommes, le formidable duel entre Philippe Koenig et Didier Berrezai se termine à l’avantage du premier pour 2/10 de seconde. Du côté des Caterham, Fabrice Guigues s’impose devant Pascal Métayer, soit l’ordre inverse des essais.

Toujours aussi véloce dans la seconde manche, Xavier Jacquet reprend le meilleur sur Dominique Vulliez et le reste du peloton dès l’entame de la course. La course neutralisée à mi-parcours, le pilote de Thonon-les-Bains se remet à l’ouvrage dès le « restart », à 5 tours de l’arrivée, et s’échappe à nouveau devant Dominique Vulliez et Didier Berrezai. Les deux premiers rejoignent l’arrivée dans cet ordre, tandis que le dernier cité sauve sa 3ème
place in-extremis face à un trio d’excellents finisseurs, composé de Cyril Jacquet (le fils !), Alain Szyndelman et Charles de Villaucourt. Côté Caterham, Claude Rucheton (passé sur la voiture de Patrick Bouvier) s’impose de justesse face à Pascal Métayer.