News

Le Trophée Lotus dans le cadre prestigieux Grand Prix de France Historique

Pour l’occasion, le Trophée Lotus présente une nouvelle fois un plateau exceptionnel ! En l’honneur des 65 ans du Team Lotus, ce ne sont pas moins de 42 pilotes de Lotus Seven et de Caterham qui sont en piste pour en découdre dans cette première course du week-end. Crédité du meilleur chrono aux essais, Pascal Métayer domine les premiers tours, puis laisse à son grand rival Xavier Jacquet le soin de mener les débats. Comme attendu, le sort de la course se décide entre eux dans l’ultime boucle, Pascal Métayer obtenant le dernier mot pour 4/10 de seconde. Le pilote-préparateur Claude Rucheton décroche une troisième place longtemps détenue par Alain Szyndelman.

Il revient aux très nombreux pilotes du Trophée Lotus le privilège de mettre un point final à ce deuxième GP de France Historique. Sans surprise, dès le départ de ce second round, un nouveau duel s’engage dès les premiers tours entre Xavier Jacquet et le vainqueur de la veille, Pascal Métayer. Cet impitoyable bras de fer tourne à l’avantage de ce dernier à mi-course, puis son rival reprend la main quelques tours plus tard. Au gré des dépassements des retardataires, Xavier Jacquet parvient à se mettre à l’abri de son adversaire en toute fin de course. Au terme d’un autre duel serré, Dominique Vulliez arrache la troisième place face à Philippe Gaso.

Superbe meeting à Albi pour la famille Jacquet

Dès les premiers tours de la course, Xavier Jacquet pointe en tête devant Philippe Koenig et Dominique Vulliez, soit le parfait reflet de la hiérarchie des essais. A mi-course, le pilote savoyard est toujours solidement installé au commandement, tandis que la bataille fait rage dans son rétro. A ce niveau, Dominique Vulliez s’en sort le mieux en prenant peu à peu ses distances avec les autres poursuivants, à commencer par Cyril Jacquet, le fils du leader joliment remonté à la troisième place. La course s’achève sur ce tiercé, alors que Didier Berrezai, Philippe Koenig et Fabrice Bernard seront restés menaçants jusqu’au bout. Vincent Bayard termine premier des Caterham devant Jean-Marc Perroncel et Didier Vest.

Lauréat de la course de samedi, Xavier Jacquet repart sur les mêmes bases dans cette course 2. Mieux encore, il a avec cette fois son fils Cyril blotti dans son sillage ! A mi-course, seuls Dominique Vulliez et Didier Berrezai soutiennent encore la comparaison. Peu après, la brève entrée en piste du Safety Car gomme les écarts entre ce quatuor de tête. Tout reste à refaire au « restart » alors qu’il reste quatre tours de course. Parti à la faute, Dominique Vulliez se retire de cette explication finale qui voit la famille Jacquet signer le doublé, le père précédant le fils de 4/10 sur la ligne d’arrivée, un joli coup d’œil du destin pour ce jour de la fête des pères. Jean-Marc Perroncel s’adjuge la victoire des Caterham devant Cyril Randier et Vincent Bayard. A noter quelques pilotes sanctionnés de « drive through » pour départ anticipé ou non-respect de la ligne de course.

Dijon, acte II du Trophée Lotus 2019

Pour leur première course du week-end, les pilotes du trophée Lotus profitent d’une légère accalmie de la météo. Sur une piste néanmoins détrempée, Xavier Jacquet confirme immédiatement sa suprématie des essais, mais se retrouve bientôt sous la menace de Dominique Vulliez, qui finit par s’emparer du commandement au septième
passage. Xavier Jacquet lui rend la politesse, mais la course tourne définitivement à l’avantage de son rival dans les deux derniers tours. Une grosse seconde les sépare finalement sur la ligne d’arrivée. Aussi indécise, la lutte pour la première place des Caterham couronne la jeune Pauline Delarbre face à Fabrice Guigues, battu de 40/1000 de seconde !

Battu par Dominique Vulliez sur la piste détrempée de samedi, Xavier Jacquet aborde la seconde course avec la ferme volonté de prendre sa revanche. Du souhait aux actes, il passe la mi-course avec déjà plus de cinq secondes d’avance sur trois adversaires alors en pleine lutte ; Philippe Koenig, Philippe Gaso et Dominique Vulliez. Sans changement, Xavier Jacquet augmente encore son avance par la suite et scelle sa victoire avec une douzaine de secondes de marge sur les trois « furieux ». A leur niveau, le dernier mot revient à Philippe Koenig, d’un capot devant Dominique Vulliez et Philippe Gaso. Un moment pointé cinquième, l’organisateur du trophée, Christian Odin, se classe huitième, tandis que Pauline Delarbre hisse la première Caterham au onzième rang.

Ledenon 2019, entrée en matière !

Dominateur en « qualifs » le vendredi soir, Xavier Jacquet démarre la première course du week-end sur le même rythme devant Philippe Koenig, bientôt dépassé par Dominique Vulliez. A mi-course, l’entrée en piste du Safety Car regroupe les trois hommes. Puis, la bataille relancée, Xavier Jacquet se ménage à nouveau une petite marge de sécurité sur Dominique Vulliez et parachève le travail en vainqueur. Derrière les deux hommes, le formidable duel entre Philippe Koenig et Didier Berrezai se termine à l’avantage du premier pour 2/10 de seconde. Du côté des Caterham, Fabrice Guigues s’impose devant Pascal Métayer, soit l’ordre inverse des essais.

Toujours aussi véloce dans la seconde manche, Xavier Jacquet reprend le meilleur sur Dominique Vulliez et le reste du peloton dès l’entame de la course. La course neutralisée à mi-parcours, le pilote de Thonon-les-Bains se remet à l’ouvrage dès le « restart », à 5 tours de l’arrivée, et s’échappe à nouveau devant Dominique Vulliez et Didier Berrezai. Les deux premiers rejoignent l’arrivée dans cet ordre, tandis que le dernier cité sauve sa 3ème
place in-extremis face à un trio d’excellents finisseurs, composé de Cyril Jacquet (le fils !), Alain Szyndelman et Charles de Villaucourt. Côté Caterham, Claude Rucheton (passé sur la voiture de Patrick Bouvier) s’impose de justesse face à Pascal Métayer.

Trophée Lotus, la saison 2019 est lancée !

Après cette belle remise des prix 2018, la 33ème saison du Trophée Lotus est lancée. Vous devez vous inscrire avant le 10 février pour conserver vos numéros de courses habituels ; passée cette date, ils pourront être attribués à de nouveaux arrivants. Merci aux renouvelants et aux nouveaux inscrits de nous retourner le bulletin d’adhésion 2019 accompagnés de son règlement (400 euros).

Visitez la page  Calendrier et tarifs 2019 ou téléchargez le calendrier de la saison ICI.

Bonne nouvelle : nous le demandions depuis longtemps, c’était difficilement envisageable, mais en 2019, compte-tenu que nous sommes plus nombreux, j’ai pu obtenir que nous ayons une séance d’essais privés qui nous soit exclusivement réservée à chaque meeting. Pour assurer la pérennité de cet accord, je vous incite à vous inscrire nombreux sur le site de l’Historic tour.

Si vous avez des amis tentés par une expérience unique au sein de notre peloton, sachez que le trophée mettra encore plus d’autos en location, à la disposition des pilotes occasionnels qui voudraient s’essayer à la compétition automobile. Des news à ce sujet très bientôt.

N’hésitez pas à en parler autour de vous !

La découverte d’une belle endormie…

Nous sommes fiers de vous dévoiler en exclusivité une «sortie de grange» inédite d’une auto qui nous est chère et ce, pour de multiples raisons.
En tant qu’organisateurs du Trophée Lotus et véritables amoureux de la marque Britannique,
cette découverte a une signification particulière à nos yeux. L’ombre de Colin Chapman, présente en nos murs depuis le début de notre aventure, s’est faite encore plus vivante ces derniers jours…

Retrouvée après 32 ans de sommeil, notre fantastique Lotus Seven S2 de 1968
conservée dans un état exceptionnel, est aujourd’hui prête à s’offrir une seconde jeunesse.

Finale à Magny-Cours

Le Trophée Lotus 2017 a rendu son verdict ; et c’est Pascal Métayer qui est sacré, à l’issue d’une saison où le titre s’est souvent promis au tenant Xavier Jacquet ou à Pascal Métayer qui ont bataillé ferme durant douze courses. Et c’est finalement Pascal qui l’emporte, en gérant intelligent ce dernier meeting où il se présentait avec quelques points d’avance. En réglant la pole position et en montant deux fois sur le podium ce week-end, il assura intelligemment le titre, même si le suspens fut intense jusqu’aux dernières courbes du circuit nivernais car en sport automobile, tant que le drapeau à damiers n’est pas franchi, tout est possible et c’est donc avec soulagement et fierté que le clan Metayer a salué son champion à l’arrivée. Bravo donc à son talent de pilote, à la qualité de préparation de son auto et à sa régularité au plus haut niveau.

En dehors de nos deux favoris, mention très bien pour Florent Cazalot qui assure sa troisième place au général et aux deux Philipe ,Koenig et Gaso qui animèrent particulièrement le peloton de leurs excellentes performances.